/* Plugin Facebook */

vendredi 27 janvier 2012

Protège-passeport : Space Invader

Pas de shopping list cette semaine car je suis trop prise par mes travaux de couture, mon boulot et des longueurs administratives ... 
Pour me faire pardonner, je vous présente aujourd'hui un protège-passeport réalisé pour notre ami Antho, mon geek des temps modernes préféré, qui est allé s'expatrier aux USA au début de cette année 2012. 

J'ai gardé le concept de base de la suédine noire à l'extérieur et du petit tissu imprimé à l'intérieur (ici des rayures vertes, ça reste pour un garçon, et hormis exception, les mecs ça kiffent pas tellement des fleu-fleurs et les pois multicolores... il savent pas ce qu'ils manquent !!!). 

Et pour faire échos aux jeux vidéo de nos très jeunes années (mais ça plaira aussi aux Parisiens qui décorent leurs fenêtres de bureau à grands renforts de post-it), j'ai découpé dans de la feutrine de couleur ces tous pitits-pitits monstres envahisseurs de l'espace... 


Et quand je dis découpé, on dirai que c'était cool et facile comme d'ouvrir une brique de lait (quoi que je me souviens d'un système d'ouverture tout pourri où fallait enfoncer ton doigt dedans et une fois sur 2 le bidule cassait, l'autre fois tu renversais la moitié du lait... mais je m'égare). Donc NON, c'était l'ENFER, car ils font 2cm de large chacun et j'ai du dégainer le scalpel de ma trousse de dissection de mes années de prépa bio et m'arracher quelques poignées de cheveux au passage ... Et ensuite, il a fallu les coudre et c'était presque aussi long et laborieux ... 
Mais, je trouve que je me plains pas mal aujourd'hui, alors je vais arrêter là avec les jérémiades et vous laisser regarder le fruit de ce travail de fourmis qui, au final, me rend assez fière même si il n'est pas parfait !!! 


Il ne sera pas en vente sur la boutique dans l'immédiat car il faut que je réfléchisse à une alternative qui rendrait la réalisation plus facile mais j'aime bien le concept, alors chers lecteurs geek dans l’âme, c'est une affaire à suivre ...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire